LIVRAISON GRATUITE PARTOUT AU CANADA AVEC ACHAT DE 125$ & PLUS - FREE SHIPPING EVERYWHERE IN CANADA WITH 125$ ORDER & MORE

Les Essentiels d' Alexandra Lapointe Turcotte, pour une Randonnée Réussie

Depuis les derniers mois, partir en randonnée est devenue une mode. Pourtant, cette activité existe depuis la nuit des temps. Elle a tout simplement été rétrogradée aux derniers rangs dans les dernières décennies laissant place à des activités plus extravagantes. 


Aujourd’hui, nous sommes nombreux à reconnecter avec cette activité et nous sommes reconnaissants d’avoir une province qui a tant à nous offrir. 


Même si partir en randonnée peut sembler un projet en soi et que la préparation peut en démotiver plus qu’un, nous sommes nombreux à partager les pistes depuis la pandémie. Maintenant que vous appréciez cette activité, comment pouvez-vous améliorer votre expérience ? 


J’ai pensé vous partager mes essentiels. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis une experte en la matière, loin de là, mais au fil des randonnées j’ai perfectionné ma boîte à outils. Il s’agit donc d’une première piste à explorer si c’est nouveau pour vous.


Fait important à noter, les essentiels vont varier selon la distance à parcourir et la température. Les lignes qui suivront seront consacrées à une randonnée typique d’un samedi après-midi par temps ensoleillé / nuageux en hiver. Tsé pour vous donner un comparable ah ! 


Au-delà de la botte de randonnée et la bouteille d’eau, il y a la façon de s’habiller. Pour ma part, j’ai toujours opté pour le multicouche étant bipolaire du corps. J’ai chaud un moment, deux minutes après j’ai froid … J’applique donc cette technique aussi appelée la technique de la pelure d’oignon. Elle consiste à superposer une couche de base, une couche intermédiaire et une coquille. 


Couche de base = Cette couche doit être collée directement au corps, elle doit être dans un tissu qui sèche rapidement, qui absorbe l’humidité et qui finalement repousse l’humidité vers l’extérieur. Pour ma part j’ai toujours une base de laine de mérinos. Autant pour le haut du corps que pour le bas du corps et les pieds. 


Ps. J’ai toujours une rechange pour le haut du corps et les pieds à porter de main. Jamais sous-estimer cette rechange. Il m’arrive souvent de changer un morceau en haut de la montagne. 


Couche intermédiaire = Cette couche emprisonne la chaleur tout en expulsant elle aussi l’humidité. J’opte la plupart du temps pour un polar. Donne nouvelle, ce site en vend justement ! Je dis ça, je ne dis rien, mais j’en ai quelques-uns dans ma garde-robe sportive ! 


La coquille = Elle protège contre les éléments. Vous devez donc l’adapter en fonction de la météo. Encore une fois, cette couche doit laisser passer l’humidité. 

Aussi, je pars toujours avec mes crampons. Je les ai longtemps boudés, jusqu’au jour où ils sont devenus indispensables à mes randonnées hivernales. 


La collation. Parce que j’ai toujours faim. J’ai toujours une collation maison avec moi. Oui vous pouvez opter pour le mélange du randonneur. Cela dit, j’ai toujours plus de satisfaction à manger ma collation faite maison. Voilà une de mes recettes coup de cœur. (Recette inspirée de Dinette magazine)


375 ml (1 ½ tasse) de gros flocons d’avoine

375 ml (1 ½ tasse) de quinoa soufflé

125 ml (½ tasse) de fèves de soya croquantes salées

45 ml (3 c. à soupe) de graines de chia

45 ml (3 c. à soupe) de graines de lin

125 ml (½ tasse) de fruits séchés

1 pincée de fleur de sel

85 ml (1/3 de tasse) d’huile de noix de coco vierge crue

85 ml (1/3 de tasse) de miel crémeux

85 ml (1/3 de tasse) de beurre d’arachide

85 ml (1/3 de tasse) de pépites de chocolat noir


Pas très compliqué. 

  1. Tapisser un moule de papier parchemin. 
  2. Mélanger dans un bol tous les ingrédients sauf huile de coco, le miel et le beurre d’arachide.  
  3. Dans un autre bol allant au micro-ondes, placer huile de coco, le miel et le beurre d’arachide. Faire chauffer au micro-ondes environ 30 secondes, question de faire ramollir le tout. Une fois le mélange ramolli, bien remuer.
  4. Ajouter les ingrédients humides aux ingrédients secs et mélanger de nouveau.   
  5. Déposer le mélange dans le moule et bien écraser la préparation.
  6. Réfrigérer au moins 30 minutes avant de couper les barres. 

Finalement le summum de mes essentiels. Le café mon ami.e. Le café en haut de la montagne. Je crois que je pars en randonnée juste pour ça. La douce chaleur du café qui contraste avec le vent froid qui se dépose sur mes joues. Un bonheur. Un bon vieux café filtre qui te réchauffe le dedans en regardant l’horizon. Aucun café n’a meilleur goût.


Pour le rendre encore plus merveilleux, vous devez le faire en haut. Je vous propose cette façon de faire simple, compacte et peu coûteuse afin de s’équiper. 


Vous aurez besoin de :

1 thermos qui garde l’eau bien chaude

1 porte filtre 

(exemple : https://www.mec.ca/fr/product/5050-845/Porte-filtre-pliable?colour=BL000)

Filtres à café

Café

Tasses (Vous pouvez en trouver sur le site d’ailleurs !)


Placer un filtre à café dans le porte filtre. Ajouter la quantité de café moulu (selon vos goûts, si vous préférez un café plus doux, corsé…) La mouture du grain doit être assez grossière. Verser un peu d’eau pour humidifier les grains et attendre quelques secondes. Verser ensuite l’eau dans un mouvement circulaire jusqu’à temps que votre tasse soit bien remplie. Attendre que l’eau se soit bien écoulée du filtre. Respirer et déguster ! Vous m’en donnerez des nouvelles. Même pas besoin de lait. 


Penser à apporter un petit contenant hermétique pour déposer vos filtres utilisés afin de les jeter à la fin de la randonnée ! 


Bonne randonnée !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés